Le mot 'ayur 'signifie littéralement la vie et 'veda 'la science de la connaissance. Cela implique que tout ce qui touche l’Ayurveda est en relation avec la connaissance de la vie et l'art du bien vivre.

Rendu célèbre par trois sages renommés de l’histoire de l’Inde - Susrutha, Charaka et Vagbhata - l’ayurveda a une vision du monde très écologique et même « éco-centrique ». Il souligne l’aspect préventif plutôt que l'aspect curatif de la thérapie et s'oriente vers un style de vie sain et éclairé.

Quand l’Ayurveda a été en perte de vitesse dans la majeure partie de
l’Inde, au moyen âge, sous l’influence des invasions étrangères, seul le Kerala a su le préserver, et c’est pourquoi cet état du sud de l’Inde a développé ses propres techniques de traitement Ayurvédique désormais connues sous le nom de Keraleeya Panchakarma.

L'Ayurveda est aujourd'hui une branche unique et indispensable de la médecine, un système naturaliste qui repose sur le diagnostic de trois forces déterminant la constitution de l'individu (les doshas):

L'équilibre de ces tri-doshas entre eux détermine la qualité de l'équilibre physique, psychique et spirituel, et donc de la santé.

L'ayurveda, aujourd'hui, est autant une méthode de soins que de bien-être. 


C'est une façon naturelle de se ressourcer, d'éliminer tous les déséquilibres toxiques de son corps et donc de retrouver résistance et bonne santé.

Ayurveda : la méthode.

Dans l'Ayurveda, on ne parle pas vraiment des maladies, mais plutôt de la santé. En effet, les maladies n'interviennent que lorsque le système immunitaire a eu une faiblesse et ne nous a pas protégé contre une agression mictobienne, virale ou autre.

L'Ayurveda va donc tout faire pour maintenir l'individu en bonne santé, en veillant tout d'abord à l'équilibre de ses doshas, mais aussi en préconisant des comportements tant alimentaires, que physiques que mentaux, qui vont le protéger. (d'où l'importance de la detoxination)

Quand une pathologie se déclare, la priorité va être de redonner au corps et à l'esprit toute l'énergie d'autodéfense qui leur est nécessaire, notamment en les débarassant de ce qui les affaiblit.

Même si le mot "médicament" existe en Ayurveda, celui-ci n'est pas investi de tous les pouvoirs que la médecine occidentale lui confère. Un médicament en Ayurveda est un allié pour que le malade se soigne, se répare. Ce n'est pas le médicament qui soigne, ni le médecin, c'est le malade, avec ses énergies propres, et l'aide précieuses bien sûr du médecin et des propriétés actives des plantes médicinales Ces plantes, n'ont d'ailleurs pas d'action ciblée sur telle ou telle pathologies, mais on des compétences multiples, et sont le plus souvent associées uniquement en fonction de ce dont le corps a besoin, et il s'agit là du corps du malade, pas d'un corps stéréotype. Il n'y a ici pas de standard, tout est à la carte...

En résumé : tout traitement commence par un nettoyage, ensuite on restaure l'équilibre tridoshique, puis on apporte les aides nécessaires à l'auto-guérison. Cela peut prendre beaucoup plus de temps que dans la médecine occidentale, mais comme tout l'être est impliqué dans la guérison, et que les substances absorbées sont entièrement naturelles, il n'y a pas d'effets secondaires.

L'Ayurveda a d'excellents résultats dans les maladies chroniques, notamment, mais aussi en tant que complément réparateur de la médecine allopathique.

Ayurveda : effet de mode?


Nos voisins germaniques ont découvert les bienfaits de la médecine ayurvédique, en Inde et à Ceylan depuis plus d'une quinzaine d'années, et ont d'ailleurs investi dans la réalisation de centres extrêmement bien équipés et organisés.

Le nombre de visiteurs augmentant, la notion de tourisme de détente s'est progressivement substituée au tourisme médical, donnant naissance à des centres moins pointus sur le plan médical, mais recherchant à être une alternative aux centres de SPA, cures thermales, balnéothérapie, thalassothérapie, aromathérapie, massages, etc... souvent très agréables et pouvant apporter une détente et un bien-être réels.
Il y a dans ces centres (resorts) des commodités, un confort, une approche relationnelle qui les différencient de certains lieux plus médicalisés mais aussi plus austères, mais j'en conviens, ils n'en conservent cependant pas moins une vraie valeur pour atteindre le bonheur d'être totalement détendu et bien dans sa peau.

Ces centres touristico-ayurvédiques sont souvent labellisés "SPA AYURVEDA" et n'ont pas toujours de médecin "à bord". On ne les trouve pas qu'en Inde et à Ceylan, et il s'en ouvre régulièrement de nouveaux sur tous les continents. (voir notre rubrique La vérité sur les centres)

Dans l'ayurveda strict, les hommes traitent les hommes, les femmes traitent les femmes, pas nécessairement dans un SPA; on préfère la mousson et la montagne à la mer, les vêtements naturels (pas synthétiques), les légumes exclusivement, la température ambiante (pas de clim), etc...

D'autre part le terme SPA (sana per acqua) est utilisé ici à des fins commerciales, car il n'y a pas de traitement avec de l'eau dans l'ayurveda. Mais je le répète, si un resort a un SPA ayurvédique, cela peut être très agréable, bien que cela n'ait pas la même rémanence que si vous êtiez sous un vrai contrôle médical ayurvédique.

Autre chose d'importance : il y a une notion assez subtile à bien prendre en considération, c'est que le but de la médecine ayurvédique est d'optimiser votre aptitude à la Vie sous tous ses aspects : corporel, mental et spirituel. C'est un postulat qu'on accepte ou pas... L'utilisation des thérapies ayurvédiques nécessite un investissement personnel, des lectures, une curiosité, un vrai projet de bien-être dans sa vie, pas seulement pendant la cure. Disons que c'est un investissement santé et mieux-être, et que ça vaut la peine de le vivre pleinement.

Parmi les différents outils à la disposition des "therapists" ou ayurvedathérapeutes, il y aura donc une certaine hygiène de pensée, mais aussi de posture, de respiration, de lâcher-prise, etc... d'où la présence de cours de yoga, de méditation, etc...

Sur le plan corporel, en fonction de votre profil énergétique (tridosha), ou vous nourrira de substance équilibrantes en interne, par une alimentation sur mesure, par des tisanes ou potions, en externe, par des huiles végétales aux essences de plantes que l'on cherchera à faire pénétrer dans votre organisme par tous les moyens possibles.

L'un des moyens bien connu est l'abhyangam, qui vu de l'extérieur ressemble à s'y méprendre à un massage, en fait c'est une méthode applicative pour faire pénétrer des principes actifs, non pas un massage destiné au système musculaire.

Cette simple différenciation est utile pour bien préparer l'état d'esprit dans lequel vous ferez votre cure : vous allez vous régénérer, remettre en ordre ce qui est déséquilibré (peut-être à votre insu) ou réparer ce qui est cassé.

Pour en savoir plus, vous pouvez lire l'excellent rapport de Wikipedia, ainsi qu'un article de Global Ayurveda de novembre 2008 traduit en français et que nous avons trouvé très instructif.

Pour des infos pratiques sur votre cure, cliquez sur notre avis 

Accueil   Conseils   Ayurveda en bref   Historique   Dico   Pathologies
  Traitements    Test Ayurveda  Certifications    Ecoles
  Menu

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Accueil AYURVEDA VOYAGES Accueil Ayurveda Voyages DHANVANTARI